Retrouver un français émigré aux Etats-Unis au XIXème siècle, suite.

J’avais écris le premier article en octobre 2015 faisant état de mes recherches sur la famille PATUREAU, mon ascendance périgourdine ou charentaise comme je l’ai découvert ensuite. Cette recherche m’avait amené à penser que les descendants de cette famille Patureau étaient en Louisiane. 

Je pourrai aujourd’hui ajouter un épisode à cette recherche. Pour retrouver un français émigré, on peut écrire un article de blog!

je m’explique.

A la fin de l’année 2019 j’ai reçu un commentaire sur le blog pour le moins surprenant.

Hello from Baton Rouge, LA in USA!
I am Dana Marie Patureau and I am your distant cousin if you are related to Pierre Patureau mentioned above. (My Daddy is Elmo Leobon Patureau Jr.) I have all the answers and history you seek and would love to share pictures etc with you! We have an attorney in the family that has done extensive genealogy history of the Patureau’s! I have been to France but would love to visit again and meet « my people » one day! Please email me! I look forward to hopefully hearing from you soon! 😉🇺🇸🇫🇷

Vous avez bien lu. L’article écrit en 2015, lancé comme une bouteille à la mer a reçu une réponse. Je voulais partager cela avec vous.

Chère Dana Marie Patureau;

Le fait que votre père ai conservé le prénom de Léobon va dans le sens d’une ascendance commune. Si tel est le cas notre ancêtre commun est Antoine PATUREAU, maître chirurgien, né vers 1738 de Léonard Patureau et de Marie Berger du bourg de Palluaud en Charente.

Antoine Patureau épousa Marie Sicaud à Palluaud un 3 novembre 1767.  Ils eurent 6 enfants mais il semblent que seulement deux eurent une descendance.: Théobon Leobon Patureau et François Patureau.

Leobon Patureau, instituteur, eut 6 enfants dont Pierre Ferdinand boulanger, né en 1800. Pierre Ferdinand épousa Anne Machet à Mareuil. Jeanne naquit en mars 1822 à la Roche Chalais et son père est alors dit boulanger, 23 ans et signe P Paturaux. En 1824 est né une deuxième fille Anne. Il est toujours boulanger et signe P Patturaux. 1826 est né un premier fils Pierre et en 1827 un second fils Louis.

Euphrosine Patureau soeur de Pierre Ferdinand se marie en 1825 avec Louis Tambrun, sellier. Son père Léobon est présent et signe l’acte de mariage, mon aieul François Patureau est également présent. Sa soeur ainée Anne Patureau s’était mariée en 1817 avec Pierre Ardouin et eut un fils Pierre Ardouin.

Au recensement de 1836 à La Roche Chalais (24) il y avait trois boulangers, mais aucun ne s’appelait Pierre Patureau. Son père Léobon (73 ans) et sa mère Marie Lauson (70 ans) vivaient avec la famille Tambrun.

On perd donc la trace à la Roche Chalais de Pierre Ferdinand, de sa femme et leurs quatre enfants avant 1836. Pierre Ferdinand et sa famille seraient donc partis en Louisiane vers 1840?

Le site de visa en bordelais, nous donne deux Pierre Patureau et deux Louis Patureau.

Résultat de recherche dans la base des visas du site http://www.visasenbordelais.fr

Extrait des registres des visas accordés à des porteurs de passeport français par la préfecture de la Gironde

Le 16 septembre 1840,
PATUREAU, Pierre a obtenu un visa accordé par le préfet de Gironde.
Il (elle) était porteur d’un passeport obtenu auprès de Préfet de Dordogne.

Il (elle) avait obtenu ce visa pour partir à destination de La Nouvelle Orléans.

Cote du Registre des visas aux Archives départementales de la Gironde : AD33 4M666
Numéro du visa dans le Registre et dans l’année : 403
Numéro de la page dans le Registre correspondant sur le site des Archives départementales : 22
Lien direct vers la page du registre des visas sur le site des AD 33.

Résultat de recherche dans la base des visas du site http://www.visasenbordelais.fr

Extrait des registres des visas accordés à des porteurs de passeport français par la préfecture de la Gironde

Le 15 janvier 1857,
PATUREAU, Pierre, âgé(e) de 55 ans a obtenu un visa accordé par le préfet de Gironde.
Il (elle) était porteur d’un passeport obtenu auprès de Consul de France à Baton Rouge.

Il (elle) avait obtenu ce visa pour partir à destination de La Nouvelle Orléans, sur le navire Louisiane.

Cote du Registre des visas aux Archives départementales de la Gironde : AD33 4M668
Numéro du visa dans le Registre et dans l’année : 67
Numéro de la page dans le Registre correspondant sur le site des Archives départementales : 131
Lien direct vers la page du registre des visas sur le site des AD 33.

Résultat de recherche dans la base des visas du site http://www.visasenbordelais.fr

Extrait des registres des visas accordés à des porteurs de passeport étrangers par la préfecture de la Gironde

Le 8 décembre 1846,
PATUREAU, Louis, âgé(e) de 49 ans a obtenu un visa accordé par le préfet de Gironde.
Il (elle) était originaire de Amérique.
Il (elle) était porteur d’un passeport obtenu auprès de Autorités de Barcelone.

Il (elle) avait obtenu ce visa pour partir à destination de Barcelone.

Cote du Registre des visas aux Archives départementales de la Gironde : AD33 4M673
Numéro du visa dans le Registre et dans l’année : 1321
Numéro de la page dans le Registre correspondant sur le site des Archives départementales : 68
Lien direct vers la page du registre des visas sur le site des AD 33.

Résultat de recherche dans la base des visas du site http://www.visasenbordelais.fr

Extrait des registres des visas accordés à des porteurs de passeport français par la préfecture de la GirondeLe 1 juin 1859,
PATUREAU, L. Abel ?, âgé(e) de 31 ans a obtenu un visa accordé par le préfet de Gironde.
Il (elle) était porteur d’un passeport obtenu auprès de Sous Préfet de Ribérac le 27 mai 1859.

Il (elle) avait obtenu ce visa pour partir à destination de La Nouvelle Orléans, sur le navire Moser Tayler.
Attention, la personne qui a effectué le relevé signale par un « ? » un doute/manque dans le relevé du prénom qu’il a effectué.

Cote du Registre des visas aux Archives départementales de la Gironde : AD33 4M668
Numéro du visa dans le Registre et dans l’année : 405
Numéro de la page dans le Registre correspondant sur le site des Archives départementales : 224
Lien direct vers la page du registre des visas sur le site des AD 33.

Geneanet nous trouvons une information sur le décès de Rose Machet en 1843, et de Elisa Patureau en 1843 également.

Voila où s’arrête mes connaissances.

De mon côté,François Patureau, le frère cadet de Léobon est mon ascendant direct côté paternel. François Patureau Laborie même si je n’ai pas encore trouvé la raison de cet ajout Laborie à son nom, était donc l’oncle de Pierre Ferdinand. Né un an après  Léobon en 1769, il deviendra huissier épousera Anne Marin et aura ….5 filles.

Ceci vous explique que du côté de François Patureau, il n’y ai pas de descendant portant le nom de PATUREAU. Cet aïeul est décédé en octobre 1840. Je suis un des descendants  de sa dernière fille Françoise Nanci qui épousa Bertrand Desages et vécu à La Roche chalais jusqu’en 1851 ou environ. Bertrand et Nanci eurent un fils unique Hector qui « émigra » dans une autre région française, le Poitou. Ce fils unique Hector épousa Nelly, mon arrière grand-mère, poitevine et inspiratrice de ce blog.

Je vous laisse raconter maintenant votre histoire que je publierai ou pas selon vos souhaits.

En attendant de vous lire.

I.P

Oui si cela peut vous encourager, chers lecteurs, écrire un article sur un blog peut vous enmener plus loin que prévu et vous ouvrir d’autres horizons généalogiques.

The Gallery of HMS Calcutta (Portsmouth) circa 1876 James Tissot 1836-1902 Presented by Samuel Courtauld 1936 http://www.tate.org.uk/art/work/N04847

 

 

 

 

 

 

4 réflexions sur “Retrouver un français émigré aux Etats-Unis au XIXème siècle, suite.

  1. Bonjour cousin,
    J’étais tellement excité de voir ce post. Je suis cousin de toi et de Dana. Ma grand-mère était une Patureau née à Plaquemine, en Louisiane.

    J’ai lu votre article de blog que vous avez écrit en 2015. Je l’ai trouvé en janvier 2018. J’ai essayé d’écrire un commentaire, mais vous ne l’avez pas reçu.

    Vous avez raison de dire que notre ancêtre commun est Antoine Patureau. Je suis un descendant de Pierre, qui a immigré en 1840. J’ai une copie de son visa. J’ai également une copie de son visa 1856.

    J’ai parcouru de nombreux documents français et je peux vous dire qu’Antoine Patureau a eu deux autres enfants. Votre article de blog a été utile avec des informations pour me conduire à plus de découvertes.

    J’espère de nouvelles découvertes dans notre avenir.

    Van Landry
    Baton Rouge, LA

    • Bienvenue sur ce blog qui raconte mes découvertes sur mon ascendance.
      La branche Patureau fait parti de mes ancêtres paternels, branche voyageuse qui m’a donc attirée et sur laquelle j’ai fait de nombreux articles.
      Concernant Antoine Patureau, j’ai noté 6 enfants. Léobon, l’aîné, François mon ancêtre, Françoise (1770.1772), Antoinette (1772.1774), Pierre (1774.1827), Antoine (1777.?). J’ai évoqué dans un article Pierre Patureau, militaire, à propos de la légion d’honneur qu’il a reçu en 1814. Il est décédé en 1827 à Chalons en Champagne dans la Marne en 1852.
      Au plaisir de vous lire et de partager nos découvertes.

      • En plus de celles que vous avez mentionnées, j’ai Gabriel né le 3 octobre 1778 et Thérèse née le 5 janvier 1782. (Ce sont en fait des dates de baptême.) Le document de Thérèse identifie Antoine comme maître chirurgien et le parrain est François Patureau. Je ne sais pas si François est son frère aîné de 13 ans ou un autre membre de la famille.

        Si vous m’envoyez un e-mail, je peux vous envoyer une copie des documents.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s