De l’intérêt des registres matricules et la famille Vacher.

Après de sérieuses difficultés pour trouver la naissance de Blanche Vacher (Sosa 11), 4ème génération, finalement bien née à Rom (79) comme elle le disait,  j’avais laisser sa branche latérale. Après Blanche, étaient nés Fernand Auguste en 1886, Julie en 1893. Une fratrie de 3 enfants nés à Rom, ce qui ne correspondait en rien à ce que nous savions de cette famille, à savoir une famille nombreuse.

J’ai fait des recherches systématiques dans les Deux -Sèvres sur les registres matricules militaires concernant mes ancêtres des classes de conscriptions comprises entre 1867 à 1921, soit nés 20 ans avant, de 1847 à 1901 (la classe correspond à l’année de naissance + 20).

uniforme militaire

Uniformes militaires ceuxdu106.over-blog.com

Pour les Deux-Sèvres, il existe deux bureaux de recrutement :

• la partie sud du département (ancien arrondissement de la sous-préfecture de Melle) est
recrutée à Poitiers.
• le reste du département est recruté, au XIX è siècle, à Parthenay ; au XX è siècle, à Niort.

Mais pour les femmes, rien de tel. J’ai alors recherché les frères de mes ancêtres dans les registres matricules.  Première recherche bureau Niort-Poitiers, année 1906 pour Fernand Vacher, (1886+20) aucun résultat sur les tables alphabétiques.

 
 Les registres du bureau de recrutement de Poitiers sont consultables sur le site internet des
Archives départementales de la Vienne ( www . archives -vienne.cg86.fr : voir le bureau de
Poitiers-Niort) pour le XIXè siècle et pour les classes 1915, 1916, 1917 et 1918.
 Les sources disponibles aux Archives départementales des Deux-Sèvres sont numérisées et
consultables sur le site internet des Archives départementales ( http://archives.deuxsevres.
com) pour les classes 1867 à 1921.

Les tables alphabétiques des registres matricules de Poitiers nous donnent alors le        n°1226. Recherche faite, le document est sur la vue 312.

Fernand Auguste VACHER,  né à Rom le 13.2.1886, cheveux et sourcils châtains, yeux gris-clair, taille 1,61m et degré d’instruction 2 est Incorporé au 66ème régiment d’infanterie à compter du 7 octobre 1907. Arrivé au corps et soldat de 2ème classe le dit jour numéro matricule 8425. Décédé le 12 septembre 1908 à l’hôpital de Bourges; tétanos.

On meurt encore du tétanos en 1908, ce n’est qu’en 1926 qu’un vaccin sera mis au point pour l’homme. Ce registre nous apprend également qu’il est cultivateur dans la Vienne, que son père François Vacher est décédé, que sa mère vit encore à Couhé (86). Il n’en faut pas plus pour relancer la recherche.

Tout d’abord, direction le recensement de Couhé en 1896. Rue des Fontaines habitent François Vacher étameur, 32 ans, sa femme Eugénie 29 ans, et 5 enfants; Blanche 12 ans, Auguste 10 ans, Abel 6 ans, Martial 4 ans, Juliette 2 ans.

1901 toujours rue des Fontaines, le recensement Martial 9ans, Juliette 7 ans, Rachel 3 ans, Elise 2 ans. Le profil de la famille a déjà bien changée. François Vacher et sa femme Eugénie Bonnaudet ont eu au moins 7 enfants. Les deux dernières Rachel et Elise sont nées à Couhé en 1897 et 1899.

1906 les registres BMS nous confirme le décès de François Vacher le 6 janvier.

A Suivre…

Sources;

Registre matricule Poitiers; 1906/1005-1506/

AD 86 recensement Couhé; 1896; 1901.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s