Abjurations à Vouillé (79) en 1681, il y a 333 ans.

LES DRAGONS, LES DRAGONS ARRIVENT.

Voilà ce qu’ils ont dus entendre ce 14 avril 1681 à Vouillé nous sommes dans le POITOU, un printemps pas tout à fait comme les autres.
Trop tard les cavaliers ont déjà envahi les ruelles, la place du village et suivant une liste préétablie, s’arrêtent devant certaines maisons…celles des protestants
pas le temps de se cacher avant que les hommes de LOUVOIS ne sortent leurs listes de protestants chez lesquels pauvres ou riches l’intendant avaient décidé de loger ses troupes, les dragons.
Dix, vingt  dragons s’établissent dans une même maison, nourris à volonté, brisant les meubles, ou les vendant à des « papistes » à bas prix, frappant  torturant leurs hôtes. Impossible d’y échapper, Marillac l’intendant du Poitou défendant d’enlever quoi que ce soit,d’ abandonner sa maison sous peine de 400 livres d’amende.
Les hôtes eux même subissaient des violences inouïes; traînés devant l’autel de l’église par les cheveux, tenus à proximité du feu de la cheminée, privés de sommeil jusqu’à épuisement….
L’édit de Nantes qui est un édit de tolérance a été promulgué le 13 avril 1598. Mais en 1629 il y a déjà eu révocation des clauses militaires, et LOUIS XIV, monarque absolu ne peut tolérer une autre religion que celle du clergé. Louvois alors ministre de la guerre envoie des soldats comme « missionnaires »  à commencer dans le Limousin et le Poitou sous les ordres de l’intendant Marillac avec  obligation  faire changer de religion les individus de la RPR (religion prétendue réformée), dès le printemps 1681 Ils ont d’abord utilisé la pression de l’argent avec la levée d’impôts, puis l’injustice et enfin la violence. La révocation de l’édit de Nantes aura lieu en Octobre 1685 sous le nom de édit de Fontainebleau.
Dragonnades430.jpg protestants
  • il leur fallait abjurer c’est à dire avouer leur erreur, renier la réforme, et se comporter comme de bons catholiques en allant à la messe, en communiant. Ils doivent reconnaître tout cela devant un officier du roi puis le curé reçoit l’abjuration.
et c’est cela que nous raconte  le registre de Vouillé à partir du 14 avril 1681.
ce troisième jour de mai 1681
Jean JUSTEAU âgé de 63 ans et sa femme Marie VERGNAULT 50 ans, Marie 13 ans Michel 11 ans et Suzanne 8 ans….
Benjamin BOISSEAU 20 ans ….
Pierre ESMERIT son épouse Jeanne ASSAILLY..
Source AD 79, Vouillé BMS 1676-1698, vue 32 et suivantes.
Suit une énumération pendant des pages et des pages que j’ai lue jusqu’à la nausée. Manifestement les dragons ont su être très persuasifs. On se demande si il y a encore des protestants à Vouillé. Les registres nous  prouvent que oui  par une nouvelle vague d’abjurations à partir de  août 1681 et à nouveau en 1685.
la révocation de l’édit de Nantes fait qu’ils n’ont plus d’existence légale, ils n’existent plus pour l’état civil, plus de sépultures et plus de successions.
A Vouillé c’est toute une ascendance Dairé du côté des femmes BERGERON génération 11 et 12 qui est concernée, les JUSTEAU (sosa 1402,1403) , LEGERON (sosa 1400), ESMERIT Pierre (sosa 2788), ASSAILLY  Jeanne (sosa 2789) LEGERON Pierre (sosa 1400) et sa femme CAILLE Madeleine et autres qui auront eu à subir ces dragonnades. Mais ces répressions ont eu lieu dans bien d’autres communes des Deux-Sèvres.
  • Deuxième solution ils pouvaient aussi résister mais c’était rentrer dans un certaine clandestinité,  le culte avait alors lieu « au désert ».
le mot avait plusieurs signification tout d’abord il signifiait un lieu difficile d’accès, mais aussi une épreuve pour les prédicateurs et les fidèles qui encourent les galères à vie et enfin biblique en rapport avec la traversée du désert par le peuple juif.
  • la dernière solution était de partir.
200 à 250 000 protestants ont fait ce choix et s’exilèrent vers les Etats protestants d’Europe, Suisse, Allemagne, Pays-Bas, Angleterre et même Amérique du Nord et Afrique du Sud. Leurs biens furent confisqués.L’histoire la plus connue est celle de Jean MIGAULT qui après avoir résisté a été contraint de fuir en Hollande, et a écrit le récit de son épopée pour chacun de ses enfants. Lisez plutôt.
le récit;
ou le texte original;
Nelly,je sais je sais ce que tu vas me dire..dans ta famille ils ont choisi de résister…mais chacun fait ses propres choix.
Advertisements

3 réflexions sur “Abjurations à Vouillé (79) en 1681, il y a 333 ans.

  1. Site très intéressant, que je vais suivre attentivement. J’ai des ancêtres de Celles sur Belle catholiques, mais j’ai aussi des ancêtres protestants de Saint Pierre les Melle et Bagnault principalement.

  2. Pingback: 100ème article du blog de Nelly. | Nelly, ancêtre du Poitou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s