Pierre GIRARD et Marie PROUST dispense de consanguinité.

Saint Pierre de Melle le 14.2.1724

 Nous sommes en 1724, par un beau jour de juin, le quatorzième, à Melle (deux sèvres ). Pierre GIRARD et Marie PROUST se marient  ce jour devant Mr le curé. Leur mariage a été annoncé  pendant 3 messes consécutives , dans leur paroisse de Saint Pierre. Pierre GIRARD est le fils de Pierre GIRARD laboureur et de Suzanne GUERY  Marie PROUST la fille de Jacques PROUST laboureur et de Marie de SAINT MARTIN.
 
n’ayant reçu d’empêchement civil ni canonique que celui de parenté de troisième et quatrième degré dont il y a eu dispense de monseigneur l’évêque de Poitiers
 
le droit canon.
     L’église romaine avait fixé une limite au septième degré de parenté au XII ème siècle en dessous de laquelle il fallait demander une dispense.Jusqu’au concile de Trente (1513), le pape accordait, seul, les dispenses. Mais devant la difficulté d’établir cette parenté la limite a été ramené au quatrième degré au XIIIème siècle.  L’église a imposé aussi la publication des bans a partir de ce moment là.  A partir du XIIIème siècle, les évêques purent lever l’empêchement de parenté au mariage jusqu’au 2eme degré. On dit donc  qu’il y a un implexe ou doublons quand un ancêtre apparaît plusieurs fois.  Nous avons tous des implexes et des liens consanguins dans notre généalogie. la France ne comptaient pas des millions d’habitants en l’an mille. Le nombre d’ancêtres double à chaque génération . Sans  implexe et avec la progression mathématique du nombre d’ancêtres, la population dépasserait largement le nombre de français à cette époque Certains disent même que nous descendons tous de Charlemagne…
On peut également calculer  le pourcentage d’implexe qui est le rapport entre le nombre d’ancêtres théorique ramené au nombre réel.
taux d’implexe (n) = (nombre d’ancêtres théorique à la génération n – nombre réel / nombre théorique
 
 Jean Louis Beaucarnot cite l’exemple le plus célèbre :
  le roi d’Espagne Alphonse XIII, pour n’avoir eu que 111 ancêtres différents au lieu de 1 024 à la 11ème génération avait un implexe de (1 024 – 111 = 913), soit de (913 rapporté à 1 024) 89 % ! Le record connu…
Autres personnages mentionnés : Louis XIV descendait 368 fois de saint-Louis, et le Comte de Paris, décédé en 1999, avait pour quatre grands-parents quatre Orléans, tous quatre arrière-petits-fils et arrière-petites-filles du roi Louis-Philip
Le degré de parenté et de consanguinité.
     En droit Canon, on calcule les degrés en comptant le nombre de génération jusqu’à l’ancêtre commun. Donc au deuxième degré ils sont cousins germains. seul le pape peut accorder un dispense. Le troisième degré et quatrième degré sont plus fréquents et demandent une dispense de l’évêque du diocèse. Nous sommes dans ce cas. Ils ont pour l’un un arrière et pour l’autre un arrière arrière grand-parent en commun.
1724 melle girard pierre x proust marie

AD 79, Melle 1724

Ils ont reçu la bénédiction nuptiale ce jour de 1724 et je descend de trois de leurs enfants et donc Nelly aussi.
A suivre….
Sources;
AD 79 Melle
Jean Louis Beaucarnot, endogamie et implexe.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s